c'est fini.

Lorsque vous jardinez, le cycle vie-mort devient évident. Observation et soin des plantes, depuis son semis en pépinière jusqu'au moment où les branches sèches sont coupées et déposées dans le compost, passer par le stade de semis, Pour la croissance, la greffe, maturation et floraison, m'ont fait sentir clairement l'enseignement du Bouddha que tout ce qui est né, aller mort; tout ce qui a un commencement a, tôt ou tard, une fin; tout ce qui apparaît, finit par disparaître. C'est la loi de la vie. Nous ne pouvons rien faire pour l'éviter.

Tabac de Virginie

Je pense qu'il n'y a rien de plus évident et, cependant, rien n'est plus éloigné de notre conscience quotidienne. Parce que nous vivons comme si l'état et la situation dans lesquels nous nous trouvons à un moment donné allaient durer éternellement.. La beauté d'une fleur à son apogée dure peu de temps. Mais c'est précisément la fragilité de cette beauté éphémère qui nous touche profondément.. Pourquoi la nature essaie-t-elle si fort sur quelque chose de si fragile? Pourquoi les fleurs fleurissent?

Soucis

Ce matin j'ai marché calmement dans le jardin et la vie et la mort apparaissent ensemble et inséparables. A droite un glaïeul en pleine floraison; à droite, un glaïeul déjà flétri.

Les lauriers roses sont pleins de fleurs fraîchement ouvertes: à ses pieds, ceux qui ont été ouverts il y a quelques jours sont desséchés.

Fleurs de lauriers-roses tombées

À propos de nous, êtres humains, La survie est-elle le but ultime de nos efforts? Le cas échéant, nous sommes voués à la frustration et à la défaite. Le vieillissement – avec ses multiples détériorations- est inévitable. La mort c'est aussi. Nous concevons notre existence comme un combat à mort avec la mort, bien que nous sachions que nous l'avons perdu d'avance. Nous venons de na (quelconque) et allons à na. Et entre l'un na et l'autre, nous ne sommes pas naïde, autant que nous essayons d'être quelqu'un ou quelque chose.

Ipomée

Parfois je me demande pourquoi je passe tant d'heures, énergie et effort physique au jardin. j'ai trouvé beaucoup de réponses: parce que j'aime me sentir enveloppé dans la beauté des plantes, contempler leurs formes et leurs couleurs, sa croissance et sa décrépitude; car un jour j'aimerais que mes petits-enfants montent au figuier cueillir des figues et des figues pendant que je discute avec mon fils et sa femme sous leur ombre; parce qu'il est bon pour la planète de créer des espaces verts … et bien d'autres comme ça. Mais, finalement, Je pense que mes efforts n'ont pas de but précis. je le fais pour na, parce que j'aime le faire, sachant même que la vie des plantes et de leurs fleurs- comme la mienne- il est fragile et ne dure pas longtemps; même en sachant qu'il n'est pas certain qu'elle aura des petits-enfants ou que, si j'arrive à les avoir, ils aiment grimper sur un figuier et manger des figues; sachant même que l'équilibre de la planète ne dépend pas du petit coin dont je m'occupe dans ce ravin perdu, juste une petite ride dans la peau du globe.

Les fleurs fleurissent pa na et je les aide à fleurir pour na et pa na. Mais ce moment de contemplation de sa beauté me remplit d'une soif ancestrale et me fait toucher une plénitude non sans une douce tristesse..

Ipomée

Cette année j'ai planté de nombreuses cloches grimpantes et leurs fleurs rouges pendant plusieurs semaines, le jaune et l'orange ont peint le jardin de leurs couleurs éclatantes sur le fond vert foncé. j'en ai mangé beaucoup, car ses fleurs sont comestibles, et j'ai savouré sa douceur épicée. Mais ils sont presque partis. Ils se sont desséchés et ont laissé tomber leurs graines d'où ils vont germer, Probablement, nouveaux spécimens. Il m'est arrivé la même chose avec d'autres plantes comme le liatris, qui atteignent maintenant leur apogée. Et il ne faudra pas longtemps avant de devoir couper vos tiges sèches.

Liatris

Ce jardin m'apprend, dans sa propre chair, autant que ce que j'ai appris de mes professeurs Zen.

Il y a quelques nuits je parlais avec mon Inoé, mon seul enfant, sous le figuier, alors que nous regardions la pleine lune se lever sur la colline. Oui, je ne sais pas pourquoi, composé un rap en andalou (mon dialecte natal). Après, quand nous nous sommes retirés dans nos chambres, ce rap a continué à jouer dans ma tête et j'ai commencé à le chanter au lit jusqu'à ce que je m'endorme.

Le rap c'est ça:

Version originale en Andalousie             traduction espagnole

je suis non.                                                Tout est pour rien.

Qillo!                                                          Ecoutez!

Et as-tu pris ça pour quoi?                                     Et tout ça pour quoi?

To ezto pa ná. C'est pour rien.

Ezto est pa ná. C'est pour rien.

Ezto est pa ná. C'est pour rien.

Ezto est pa ná. C'est pour rien.

C'est fini. tout est pour rien.

C'est fini. tout est pour rien.

C'est fini. tout est pour rien.

Quillo!                                                        Ecoutez!

Et pour quoi faire?                                          Et que pour quoi?

Ezo est pa na!                                             C'est pour rien.

Ezo est pa na. tu es pour rien.

Ezo est pa na. tu es pour rien.

Ezo est pa na. tu es pour rien.

C'est fini. tout est pour rien.

C'est fini. tout est pour rien.

C'est fini. tout est pour rien.

Quillo!                                                        Ecoutez!

Et pourquoi?                                         Pourquoi ça.

Poz pour na. Eh bien pour rien.

Ezo est là-bas. C'est pour rien.

Ezo est là-bas. C'est pour rien.

Ezo est là-bas. C'est pour rien.

C'est fini. tu es tout pour rien.

C'est fini. tu es tout pour rien.

C'est fini. tu es tout pour rien.

Quillo!                                                        Ecoutez!

Et je ne sais pas?                                             Et qu'est-ce que c'est ça?

Ezo ez quoi e. Voilà ce qu'il est.

Ezo ez quoi e. Voilà ce qu'il est.

Ezo ez quoi e. Voilà ce qu'il est.

Ez qu'est-ce que c'est. C'est ce que c'est.

Ez qu'est-ce que c'est. C'est ce que c'est.

Ez qu'est-ce que c'est. C'est ce que c'est.

Lo ke est, et. Ce que c'est, est.

Lo ke est, et. Ce que c'est, est.

Lo ke est, et. Ce que c'est, est.

Ezo no é ná. Ce n'est rien.

Ezo no é ná. Ce n'est rien.

Ezo no é ná. Ce n'est rien.

C'est pas non. tu n'es rien.

C'est pas non. tu n'es rien.

C'est pas non. tu n'es rien.

Oh non. C'est comme ca.

Oh non. C'est comme ca.

Oh non. C'est comme ca.

Eh bien, pas nous. (intraduisible)

Eh bien, pas nous. (intraduisible)

Eh bien, pas nous. (intraduisible).

Si tu veux entendre le rap, ici vous l'avez:

c'est fini
Partagez ceci:

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

12 − 11 =